Espérance 27 le mag

Espérance 27 le mag

C'est bientôt les vacances scolaires, et si on parlait harcèlement avec nos enfants?

Billet initialement publié sous le titre "C’est la rentrée ! C’est la rentrée ?", le 3 septembre 2018 sur  www.facebook.com/esperance27lemag

chaise.jpg

 

Ca y est, c’est bientôt les vacances scolaires, un peu plus de deux mois d'école viennent de s'écouler. Chacun a vécu la rentrée et ces premières semaines différemment. Pour certains, la rentrée aura été placée sous le signe des larmes (ah, la toute première rentrée en maternelle ! ), tandis que des parents auront été largués comme des vieilles chaussettes à l’entrée de l’école (parfois dès le primaire, quant aux collégiens, ils prient systématiquement leurs parents de les déposer à trois kilomètres de leur établissement scolaire)…
La joie de retrouver les copains, la déception d’être dans la classe de l’instit qui a la réputation d’être sévère, l’arrivée stressante dans un établissement inconnu…
Etablissement privé ou public, sans oublier les enfants scolarisés à la maison (autour de 140 enfants dans l’académie de Rouen)… ce sont environ 65 000 enfants en primaire et en maternelle, 33 000 collégiens et 20 000 lycéens qui ont retrouvé  le chemin des classes dans l’Eure.
Avec les vacances, les enfants vont souffler, préparer Halloween ou découper avec allégresse les catalogues pour jouets déjà glissés dans les boîte aux lettres.  Mais ce temps de coupure est aussi le moment de parler avec ses enfants du harcèlement et des jeux dangereux (sur les jeux dangereux, voir le billet sur le sujet ici). Parce que l’on a jamais trouvé mieux que la prévention.

Et avant tout, on arrête avec cette idée reçue qu’évoquer de tels sujets, cela peut donner de mauvaises idées. Bien au contraire, en expliquant enfants qu’il est des situations anormales qu’il faut refuser, on leur évite de devenir victime, bourreau ou observateur passif.
On arrête aussi avec l’idée que ce genre de choses n’arrivera jamais à son enfant, protégé dans sa petite école de campagne par exemple. Il n’y a rien de plus faux. Le harcèlement et les jeux dangereux touchent tous les types d’élèves, d’écoles, toutes les couches sociales et les régions. Souvent, les adultes ne repèrent pas ces situations, les enfants se cachant.

Harcèlement : un enfant sur dix

Les chiffres annoncés par le gouvernement en ce qui concerne le harcèlement sont éloquents : un élève sur dix est touché. 14 % des élèves du primaire, 12 % des collégiens, 2 à 3 % des lycéens déclarent subirent des violences verbales et/ou physiques, psychologiques de façon répétée. Ces persécutions se prolongent parfois sur les réseaux sociaux, ne laissant aucun répit à celui qui est visé. 
Ainsi, dans une école primaire d'une centaine d'élèves, ce sont quatorze enfants concernés ! Dans une classe de primaire de 25 élèves, trois élèves sont harcelés d'une façon plus ou moins importante ! 

Ces violences peuvent être le fait d’un enfant ou d’un groupe. Il n’y a pas de profil type concernant les enfants victimes. Tout peut être prétexte à harceler : trop grand, trop petit, trop gros, trop mince, trop intelligent, trop bête…
Les conséquences sont graves : répercussion sur le sommeil, l’apprentissage, blessures physiques, troubles physiologiques et dans certains cas, tentatives de suicide. Les parents doivent être vigilants quand leur enfant présente de tels problèmes, exprime de la colère, est très irritable, sursaute, se replie sur lui-même… Il est alors urgent d’agir.

 

Deux numéros

Pour savoir quoi faire, deux numéros :

- le 3020, numéro vert anonyme (lundi au vendredi de 9 h à 18 h) : pour répondre à toutes les questions sur le harcèlement scolaire ;

- le 0800 200 000, Net Ecoute est le numéro vert national anonyme destiné aux enfants et adolescents confrontés à des problèmes dans leurs usages numériques, notamment le cyber harcèlement (lundi au vendredi de 9 h à 19 h).

L'Education nationale a signé avec l'Institut National d'Aide aux Victimes et de Médiation (INAVEM) une convention en vue de la mise en place d'un dispositif de prise en charge et de suivi des victimes de violence au sein du système scolaire.

 

Dans l'Eure, vous pouvez prendre contact avec l'Association d'aide aux victimes et de médiation judiciaire d'Evreux et du département de l'Eure (AVEDE) :
22, rue Joliot Curie 27021 Evreux Cedex
Tél: 02 32 23 15 15 - Fax: 02 32 23 28 88
Mél: avedeacje@free.fr

 

Prévenir

Même en dehors de toute suspicion de harcèlement, il est important de parler de ce sujet avec son enfant, pour qu’il soit conscient que personne ne mérite d’être harcelé, que les actes d’un enfant harceleur peuvent avoir de graves conséquences, qu'il est impératif d’agir (ne serait-ce qu’en le signalant à un adulte) quand on est témoin.
Si votre enfant vous explique qu’il a harcelé un camarade, résistez à l’envie de lui hurler dessus. Cela n’avancera à rien. Expliquez-lui la gravité de son comportement (sans jugement de valeur sur l'enfant en lui-même) et informez la direction de l’établissement scolaire si elle n’est pas au courant. Il sera probablement nécessaire de revenir sur le comportement de votre enfant, de chercher des facteurs déclencheurs dans son environnement… Parfois, pour mettre fin au comportement violent de l'enfant, les adultes devront résoudre eux-mêmes des problèmes (divorce conflictuel par exemple…).

Les parents ont un rôle essentiel pour lutter contre le harcèlement scolaire et éviter des drames. Il suffit qu'un enfant dénonce des violences commises pour stopper l'engrenage. Et le plus souvent, il est plus facile à un enfant témoin de prévenir un adulte...

 

#harcelement #harcelementscolaire #rentrée #école #lycée #collège##prévention #enfant

www.nonauharcelement.education.gouv.fr
Non au harcèlement à l'École

Si vous avez aimé cet article, laissez un "j'aime", un commentaire, abonnez-vous, partagez . Merci !

 

retrouvez Espérance sur   www.facebook.com/esperancelemag

www.agri-culture.fr/blogs/laetitia-esperance

 

 


17/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres