Espérance 27 le mag

Espérance 27 le mag

Billet médical d'humeur : Avez-vous vu un médecin ?

Avez-vous vu un médecin ? Il est passé par ici, il repassera par là...

 

medes.jpg

(Est-elle pas mignonne cette image d'illustration ?)

 

Ce n’est un secret pour personne, le médecin généraliste (et certains médecins spécialisés) est une espèce en voie de disparition dans l’Eure. Le département est parmi les dix départements les moins pourvus en médecins avec 61 praticiens pour 100 000 habitants (contre 78,9 médecins pour 100 000 habitants au niveau national).

Et pour les 33 médecins qui ont quitté le département ou cessé leur activité en 2017, on ne compte que 22 installations. Un déficit qui n’est pas prêt de s’arranger puisque 37 % des médecins généralistes eurois ont plus de 60 ans (dont 63 médecins ont plus de 65 ans) ! Inutile de se voiler la face, on se prépare des lendemains difficiles… « Heureusement »*, il reste les urgences.

Et cela devient véritable casse-tête pour certains habitants fraichement débarqués dans l’Eure qui sont refoulés par les praticiens qui ne prennent plus de nouveaux patients (tout dépend de la zone de recherche). Même problème quand on a la chance d’avoir un médecin généraliste mais qu’il a le « mauvais goût »**  de s’absenter quand on est malade.

 

Guichet unique et tapis rouge

Pour remédier à cette situation, des initiatives nationale ou locales sont prises. Une des dernières en date, début octobre, la mise en place d’un guichet unique, dans l’Eure, à destination des médecins généralistes qui s’installent. Le guichet est hébergé dans les locaux de la CPAM de l’Eure à Evreux et ouvert le mardi et le jeudi matin.

Alors, c’est presque une grande première en France mais on  va être honnête, çela ne va pas résoudre le problème. On voit mal un tout jeune médecin, à peine  son diplôme en poche, se dire, les yeux pétillants, « Je ne sais vraiment pas où m’installer…. Mais si, je vais dans l’Eure, il y a un guichet unique ouvert deux matinées par semaine pour simplifier mes démarches administratives ! ». Mais cela a, au moins, le mérite de dérouler un semblant de début de tapis rouge aux courageux et motivés !

Plus pragmatiques, certaines collectivités cherchent un médecin généraliste à l’étranger, celui-ci devant maîtriser le Français, et plus spécifiquement les termes médicaux, ce n’est pas toujours évident.

D’autre collectivités mettent en place des Maisons de santé qui regroupent plusieurs praticiens et plusieurs disciplines, contribuant à assurer un suivi de soins et offrant des facilités aux professionnels de la santé (locaux souvent neufs, partage des charges, etc..).

Mais jusqu’à présent, ces initiatives n’ont pas inversé la tendance.

Le conseil départemental planche actuellement sur le sujet pour assurer l'accès aux soins des Eurois : forfait transport pour que les internes viennent dans l’Eure (je conseille de cibler les internes célibataires, s'ils ont déjà un conjoint qui travaille, il est peu probable que la petite famille s'installe dans l'Eure), une campagne de dépistage du cancer du sein qui se fera en zone rurale grâce à un "mammobile" (sic)…

Je ne sais pas vous, mais moi j'ai le sentiment que l'on essaie de mettre un sparadrap sur une jambe cassée. 

 

Kit de survie en milieu hostile

Alors, en attendant que Petit Papa Noël nous livre des médecins généralistes par centaines le 24 décembre, quelques conseils pour survivre quand il y  a pénurie de médecins :

- Si votre recherche n’est pas (trop) urgente, tentez les sites de prise de rendez-vous par internet. Certains médecins acceptent via ce canal un nouveau patient : www.rdvmedicaux.com, www.doctolib.fr, www.mondocteur.fr…

- En dehors des horaires habituels d’ouverture des cabinets médicaux (après 20 h en semaine, le week-end à partir de samedi midi, les jours fériés), si vous avez un doute (le bébé de 3 mois qui a 40°C de fièvre, votre mamie hypocondriaque qui est certaine d’avoir contracté la fièvre jaune en vous accompagnant à Biotropica mercredi dernier…), composez le 116-117***. Un médecin vous donnera un avis médical et si besoin vous orientera vers un médecin de garde.

On est d’accord que si vous pressentez une urgence vitale, vous contactez directement le 15 ! Par contre, vous appelez ce numéro avant d’aller aux urgences si vous sentez qu’il est important de consulter mais qu’il n’y a aucun risque imminent ! Cela vous évitera de longues heures d'attente aux urgences pour rien et de surcharger les services inutilement.

 

- Pour trouver un kinésithérapeute de garde pour soigner la bronchiole d’un enfant de moins de 3 ans (sur ordonnance) : 0 235 717 082.

 

L'actu people

Ah, et au fait, pour information, si vous êtes fan de Guy Lefrand, le maire d'Evreux, et que vous voulez prétexter une possible crise d'appendicite pour le rencontrer et lui demander un autographe, n'allez pas aux urgences de Verneuil-sur-Avre. Normalement depuis août, il a intégré les urgences de la clinique Pasteur, à Evreux. 

 

Dernier petit conseil, chouchoutez votre médecin traitant, dites-lui que vous l’aimez, faites lui des petits cadeaux (mais pas de chocolats, pensez à sa santé…), il le mérite bien !

 

LB

 

 

 

* ici, j’use d’ironie

 

** ceci est une note d’humour, les médecins généralistes ont besoin de repos et ont le droit aux vacances.

 

 

*** anciennement le 02 32 33 32 32



12/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres