Espérance 27 le mag

Espérance 27 le mag

Réunir ou diviser

esperance.jpg

Je suis devenue journaliste dans la presse écrite par hasard, ou presque (selon que l’on croit, ou pas, au hasard). Et cette opportunité, se présentant sur un plateau d’argent, m’est apparue comme l’occasion de jouer avec sérieux. Pour moi, qui avais lu tant d’histoires, il s’agissait d’en raconter à mon tour en ne perdant pas de vue la réalité et l’opinion des lecteurs, contenue dans la fameuse ligne éditoriale. Plusieurs années sont ainsi passées, mouvementées mais emplies d’enthousiasme.
Un jour l’enthousiasme s’en est allé et les questions sont arrivées. M’est revenue alors en mémoire une discussion déroulée quelques années auparavant, au cours d’un entretien d’embauche, avec un confrère. Celui-ci me demandait quel était le rôle du journaliste. Me voyant partiellement sécher, il avait évoqué le fait qu’un journaliste était là aussi pour "relier", "réunir" ; il évoquait là l’idée de communauté. C’est une notion que l’on retrouve couramment dans des écrits sociologiques. Toute la question est de savoir qui le journaliste est censé/ a envie de réunir, relier au travers de ses écrits dans un média.
A la lumière de cet échange, j’ai eu le sentiment qu’une ligne éditoriale pouvait devenir si étroite qu’elle finissait par diviser au lieu de réunir (il est alors périlleux pour le journaliste d’exercer son métier).
Le rêve un peu fou que j’ai fait alors, entre désillusions et optimisme à toute épreuve, je ne suis pas la seule à l’avoir fait et je ne suis pas la première. Au lieu de simplement réunir autour d’un média des personnes ayant la même sensibilité, la même vision du monde… il s’agit de créer une communauté aux profils variés, donner des clés pour que les lecteurs deviennent autonomes dans la construction de leurs opinions, quelles qu’elles soient. Certains vont jusqu’à écrire, « éveiller les consciences », voire « éduquer » (je trouve ces deux expressions très pompeuses). 
C’est parce que d’autres confrères, notamment en Normandie, ont cette même vision de notre métier que je me suis lancée dans l’aventure un peu loufoque d’Espérance. Les échanges que j’ai pu avoir avec eux depuis six mois sont un remède aux doutes qui me traversent parfois. Et si je ne veux citer personne, j’ai envie de les remercier d’avoir le courage de tenter de nouvelles façon d’informer (et certains ne s’arrêtent pas après un échec).



28/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres