Espérance 27 le mag

Espérance 27 le mag

Le festival international du film d'éducation, c'est à Evreux, du 4 au 8 décembre

2018affiche_ffe_05_11_2018.jpg

Si je vous parle de la 14e édition du festival international du film d’éducation, qui se déroule du 4 au 8 décembre au cinéma Pathé, à  Evreux, je ne sais pas si cela va vous faire frémir d’excitation (sauf si vous connaissez déjà ce rendez-vous). Et pourtant cela devrait car derrière un nom peu engageant, il y a un très bel événement, organisé par

 les CEMEA (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active), avec une programmation qui séduira les jeunes mais aussi les adultes (même sans enfant !).

 

Le monde qui nous entoure

Les films en compétition

Les films invités

La sélection jeune public

Les débats

En DVD

 

Réfléchir sur le monde qui nous entoure

Derrière le terme « film d’éducation » se cache une programmation regroupant tout simplement des oeuvres offrant au spectateur l’occasion de se questionner sur le monde qui l’entoure. Destiné (mais pas que) aux enfants, on y retrouve des thèmes qui les touchent : l’enfance, la famille, l’école mais aussi la transmission, la différence, le handicap, la mixité sociale… Autant de sujets sur lesquels les adultes (parents, enseignants, élus…) ont aussi le devoir de se pencher pour accompagner les jeunes générations.

Fiction, documentaires, animation, court ou long métrage… les jeunes  enfants, comme les adolescents et les adultes trouveront le film adapté à leur âge et leurs préoccupations. Une occasion de rêver, rire, pleurer, réfléchir, voyager d'un pays à l'autre et même dans le temps...  A ne pas manquer "Petit Paysan", "Miraï, ma petite soeur" ou encore "Ouaga girls"...

 

Avec une tarification vraiment accessible : 5 euros la séance, (3 euros la séance pour les moins de 25 ans), 10 euros l’abonnement journalier et 25 euros l’abonnement 5 jours, la gratuité pour les tables rondes, il serait vraiment dommage de passer à côté ! A noter, concernant les courts-métrages, une séance comprend plusieurs films et dure, en moyenne, 1 h30. 

Le festival, c’est également un formidable moyen de voyager, en Europe et dans le monde, 23 pays sont représentés cette année.

 

En compétition !

Trente-six films provenant de 19 pays sont en compétition cette année dans trois catégories. Trois jurys (longs métrages, courts et moyens métrages, programmation Jeunes Publics) composés de professionnels des mondes du cinéma, de l'éducation, de la culture et du social, et un jury de jeunes lycéens et étudiants, attribueront différents prix à l'issu du festival. Ces prix permettront de soutenir la diffusion non commerciale des films composant le palmarès, et l'édition de DVD (voir encadré). Ce palmarès sera annoncé lors de la soirée de clôture le samedi 8 décembre à 17 h.

Parmi cette sélection,

 

- dans la catégorie courts et moyens métrages :

 

Compartments

mercredi 5 décembre à 9h30

Daniella Koffler et Uli Seis, 15 min, Allemagne/Israël, animation

Netta, une jeune femme israélienne souhaite immigrer à Berlin. Sa décision horrifie son père, le fils de survivants de l'Holocauste : vivre sur la terre qui a tué ses ancêtres. Il refuse de lui parler de nouveau si elle part.

 

Cas d’école

vendredi 7 décembre à 14h30 

Christophe Coello, 52 min, France, documentaire

 

À Saint-Jacques, quartier historique de Perpignan, les enfants ne vont pas toujours à l’école. Gitans catalans, ils vivent la misère au quotidien. "Cas d'école" donne à entendre la voix des enfants, de leurs parents, des enseignants, et interrogent les motifs d'une désertion scolaire hors du commun. Certains pourtant connaissent une réussite sociale exemplaire.

 

Lola

samedi 8 décembre à 10 h

Collectif Peio : Maxime Azzopardi, Adrien Guedra-Degeorges, Joséphine Habif, Léo Jean-Deschênes, 18 min, France, fiction
Laurent et Marie sont les heureux parents de Lola, 3 ans. Pour son éducation, les jeunes parents visent la presti- gieuse école maternelle Saint-Antoine. Malheureusement, Lola échoue au test d'entrée...

 

- Longs métrages

 

Moissonneurs (Les) / Die Stropers

mercredi 5 décembre à 17h10

 

Etienne Kallos, 104 min, Grèce/Pologne/Afrique du Sud, fiction, avec Brent Vermeulen, Alex van Dyk, Juliana Venter... 
Afrique du Sud, Free State, bastion d’une communauté blanche isolée, les Afrikaners. Dans ce monde rural et conservateur où la force et la masculinité sont les maîtres-mots, Janno est un garçon à part, frêle et réservé. Un jour, sa mère, fervente chrétienne, ramène chez eux Pieter, un orphelin des rues qu'elle a décidé de sauver, et demande à Janno de l'accepter comme un frère. Les deux garçons engagent une lutte pour le pouvoir, l'héritage et l'amour parental.

 

Miraï, ma petite sœur / Mirai no Mirai

[sous réserve]

jeudi 6 décembre à 17h10

Mamoru Hosoda, 98 min, Japon, fiction

 

Kun est un petit garçon à l’enfance heureuse jusqu’à l’arri- vée de Miraï, sa petite sœur. Jaloux de ce bébé qui mono- polise l’attention de ses parents, il se replie peu à peu sur lui-même. Au fond de son jardin, où il se réfugie souvent, se trouve un arbre généalo-magique. Grâce à celui-ci Kun va découvrir le passé et le futur de ses proches.

 

Hors compétition

Des films invités, hors compétition, sont également au programme :

 

Rois et Reines / Meninos e Reis

mardi 4 décembre à 15h30

Gabriela Romeu, 16 min, Brésil, documentaire, 2017

Dans la région du Céara, au Brésil, les enfants sont initiés à assumer un rôle de rois, reines, pages, chevaliers et arlequins. Devant les habitants de leur quartier, ils jouent pleinement leur rôle. Certains regrettent déjà d’avoir à transmettre à leur tour leur rôle.

 

Nous arrivons / Mir Kumen On

mercredi 5 décembre à 17h10

Aleksander Ford, 59 min, Pologne, documentaire, 1936

 

Alors que de milliers de juifs subissent le joug des lois antisémites, le sanatorium Medem, situé à quelques kilomètres de Varsovie, offre aux jeunes enfants juifs menacés par la misère et la maladie, un havre de paix, d’entraide et d’éducation. Pour préparer l’avenir, pour que les enfants soient prêts pour demain, “Mir Kumen On” est un chant d’espoir bien plus grand que les cris de haine.

 

Ouaga Girls

vendredi 7 décembre à 20h45

Theresa Traore Dahlberg, 82 min, Suède/Burkina-Faso/France, documentaire, 2017


Bien décidées à devenir mécaniciennes, Bintou, Chantale et Dina apprennent le métier à Ouagadougou. Au programme ? Étincelles sous le capot, mains dans le cambouis et surtout, bouleversements joyeux des préjugés : aucun métier ne devrait être interdit aux femmes ! 

 

Petit Paysan

samedi 8 décembre à 14h

Hubert Charuel, 90 min, France, fiction, 2017

 

Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

 

Jeune public

La sélection jeune public compte 22 films destinés aux scolaires et aux centres de loisirs (sous réserve de places disponibles, les projections sont également ouvertes au public)

 

[CE2-CM2]

Ici

mardi 4 décembre à 14h

Aurélia Hollart, 15 min, France, fiction

Axel a quitté la Guinée. Du haut de ses 8 ans, il découvre la banlieue française et sa nouvelle école. Mais son cœur est resté là-bas et Axel n’arrive plus à parler.

 

Collèges [6e-5e]

Un jour ça ira

mardi 4 décembre à 9h30

Stan et Edouard Zambeaux, 90 min, France, documentaire

 

Djibi et Ange, deux adolescents à la rue, arrivent à l’Archipel, un centre d'hébergement d'urgence au cœur de Paris. Les réalisateurs les suivent dans leur quotidien mouvementé, entre les joies de la vie en communauté et les tensions liées à la fermeture du centre. Les ateliers artistiques auxquels ils participent leurs permettent de mettre des mots sur leur parcours et de s’affirmer par l’écriture ou le chant, avant de devoir refaire ses valises et de s’envoler vers de nouveaux horizons...

 

 

Des débats

 

Trois conférences réunissent des chercheurs, historiens, écrivains, sociologues... et des personnalités, acteurs de terrain. Ils débattent de questions éducatives.

 

Les nouvelles formes de familles et de parentalités

mercredi 5 décembre à 14h30 

Les questions sociétales ont toujours fait « couler beaucoup d’encre » dans les débats nationaux ! Les passions se déchaînent, les valeurs s’affrontent. Les questions liées à la famille et à l’éducation ne sont pas en reste et le débat houleux récent sur le « mariage pour tous » en est un exemple, tout comme le débat naissant sur la PMA ou la GPA. Ces débats viennent interroger les nouvelles formes de familles et de parentalités. 

Cette conférence permettra de dépasser les émotions, pour mieux comprendre ce qui est en jeu, dans ces évolutions des formes de familles et de parentalités et ainsi permettre de prendre un peu de recul, pour nourrir réflexions et pratiques.

 

Prévenir le sexisme et le harcèlement à l’école

jeudi 6 décembre à 9h 

Dans une période marquée par la libération de la parole sur les faits de harcèlement et de sexisme, cette table-ronde interrogera concrètement les connaissances et l’action préventive à partir de témoignages, de recherches et d’une réalisation filmique inédite.

 

Éducation, jeunes enfants et précarité

vendredi 7 décembre à 9h 

Pas plus que les autres étapes de la vie, celle des jeunes enfants ne s’accorde pas avec ce que l’on nomme aujourd’hui la précarité. Le fait de devoir s’accommoder et supporter des situations sensibles, sociales, économiques, rend vulnérable tout individu et le fragilise dans son milieu et ses relations humaines. Il ne s’agit pas seulement de dénoncer un état de fait, hélas grandissant dans notre pays... Tenter d’endi- guer, à défaut de pouvoir les résoudre, la détérioration des conditions de vie éducatives, sociales et culturelles indispensables au développement du jeune enfant, motive cette rencontre.

 

 

Autour du festival, un large travail est réalisé avec les jeunes. Ceux-ci mettent leurs talents et leur sens critique à profit  et deviennent vidéastes, web-journalistes, membres du jury, critiques de films ou de webdocs, réalisateurs de courts-métrages...  Retrouvez-les pendant le festival sur :  blog.festivalfilmeduc.net/

 

Interviews et reportages réalisés durant le festival avec les intervenants dont certains réalisateurs seront visibles sur vimeo.com/festivalfilmeduc.

La programmation complète :  www.festivalfilmeduc.net/IMG/pdf/2018_ffe_18-flyer_definitif.pdf

Des DVD
Le Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active) fondateurs du festival proposent la vente de DVD pour promouvoir les films peu ou pas diffusés en dehors des éditions du festival du film d’éducation. Retrouvez les ici : www.festivalfilmeduc.net/spip.php?rubrique172. Pour une diffusion collective (cadre scolaire par semple), le prix de vente est autour de 50 euros. Pour un usage familial, il est autour de 22 euros. 
Une belle idée cadeau alors que les fêtes de Noël approchent !

 

 

 

 

 

 

 



22/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres