Espérance 27 le mag

Espérance 27 le mag

Le bonheur, c’est pas si compliqué, visitée guidée avec Christophe André

Je dois dire que j’ai été très enthousiaste quand j’ai appris que Christophe ANDRÉ, invité par la MAIF, donnait une conférence sur la sérénité et la psychologie positive à Evreux le 25 septembre et que j’avais l’occasion d’y assister. C’était l’occasion d’un article qui colle à l’esprit d’Espérance.
 

Des embouteillages…

Alors, quand j’ai commencé à voir le programme de ma journée se compliquer sérieusement à l’heure de ladite conférence, le stress est monté imperceptiblement jusqu’à ce que me prenne l’envie d’insulter la terre entière, coincée dans les « embouteillages »*. J’ai finalement éclaté de rire en me voyant perdre patience pour si peu alors que je me rendais à une conférence sur la sérénité et la psychologie positive.
Cet incident résume bien les propos de Christophe André. Tout au long de notre vie, nous traversons de véritables épreuves qui peuvent nous laisser à terre. Entre ces moments de tempêtes, « hors turbulences », nous nous compliquons parfois la vie, passant à coté des occasions de nous réjouir.
 

Overdose ?

Je sais que certains d’entre vous saturent et sont à la limite de l’overdose avec Christophe André (les plus sarcastiques lui donnent le titre de gourou). Et c’est vrai que ce psychiatre exerçant à l’hôpital Sainte-Anne à Paris (au sein d’une unité de psychothérapie comportementale et cognitive, spécialisée dans le traitement et la prévention des troubles émotionnels, anxieux et dépressifs) est partout : radio, livres, articles dans la presse… jusque dans les avions, certaines grandes lignes proposant un programme de méditation avec la voix de Christophe André.
 

 

IMG_5587.JPG

« Je suis un handicapé du bonheur » dit Christophe André de lui-même.

 

Mais ce que j’apprécie chez Christophe André c’est la façon qu’il a de parler de sa relation au bonheur. « Je suis un handicapé du bonheur » dit-il de lui-même. Christophe André parle d’une voix douce, presque monocorde. Et en même temps, mine de rien, il glisse partout des notes d’humour durant sa conférence. Ici, pas de grand prêtre du développement personnel sautillant sur scène, le sourire ultra-bright, qui vous promet un changement de vie radical en cinq semaines. Christophe André vous explique combien la psychologie positive est efficace mais qu’elle peut être difficile à appliquer sur le long terme.
 
 

Psychologie positive, qu’est ce que c’est ?

Les psychiatres et les psychologues ont longtemps travaillé dans l’optique que leurs patients aillent moins mal. Mais constatant les nombreuses rechutes, ils ont compris qu’il était nécessaire de développer des outils de prévention dans le but d’aller mieux, de ne pas replonger dans la souffrance. C’est la psychologie positive.
Ce qui est intéressant avec la psychologie positive, c’est qu’elle est étayée par des études qui prouvent son intérêt et ses bienfaits. « Mais tout ce dont je vais vous parler sont des platitudes, s’amuse Christophe André. Vous savez déjà tout ce que je vais vous dire. La question, finalement, n’est pas de savoir si vous le savez… Mais si vous l’appliquez ! »
 

 

Nous avons tous une perception différente de notre environnement. Mais les pessimistes peuvent changer leurs comportements...

 

Il est vrai que nous sommes inégaux face au niveau de bien-être que nous ressentons. Celui-ci est majoritairement défini par notre « génétique émotionnelle » liée à notre éducation et nos expériences passées qui ont participé à la mise en place d’automatismes. Autre facteur d’influence, nos actes volontaires. Finalement, l’environnement ne définirait notre niveau de bonheur qu’à hauteur de 10 % environ. Nous avons donc « la main » pour modifier nos automatismes et notre façon d’agir pour augmenter notre niveau de bien-être.
 

 

Souriez, vous êtes en vie !

 

Pour cela, il est nécessaire de s’entraîner régulièrement, grâce à des exercices de psychologie positive, « c’est comme un apprentissage. Les exercices sont très simples mais il faut les répéter et les associer entre-eux » souligne Christophe André. « A long terme, la science a montré que cet entraînement modifie progressivement le câblage de notre cerveau. Et nos automatismes en sont également modifiés » résume le psychiatre. « Si notre passé est compliqué, que l’on a pas été chanceux à la loterie, on peut inverser cet état ».
 

Surmonter comme on peut les épreuves

 

La psychologie positive ne vise pas à être positif en permanence !

 

Attention, l’objectif de la psychologie positive n’est pas d’induire un état de bien-être et de bonheur permanent mais d’atteindre un équilibre émotionnel dans lequel les émotions positives sont plus fréquentes que les émotions négatives. « Il y a des moments difficiles dans la vie et il n’est pas question d’être dans une vision positive à tout prix ! quand ça va mal, il s’agit de surnager, de surmonter comme on peut l’épreuve ! Mais la psychologie positive aide à ne pas polluer les bons moments par de l’inquiétude ou de l’indifférence. »
« Ceci dit, il n’y aucune obligation concernant la psychologie positive, tient à préciser Christophe André. Si cela ne vous intéresse pas, ne vous forcez pas. Mais si cela vous passionne, lancez-vous ! ».
 

Pourquoi s’y mettre ?

Christophe André résume : « Il y a un panel très large d’émotions positives, elles ont été peu étudiées scientifiquement pendant longtemps ». Joie, bonne humeur, intérêt, confiance, sérénité, admiration, gratitude…
Chacune de ces émotions déclenche des réactions biologiques spécifiques. Ces états émotionnels modifient notre perception du monde. « Les études montrent que lorsque l’on est de mauvais poil, on se focalise plutôt sur les détails… négatifs ! A l’inverse, quand on est de bonne humeur, on voit les choses de façon globale, on prend du recul. Ce sont des réflexes archaïques. Dans la nature, en situation potentielle de danger, chaque détail a son importance. L’animal qui s’abreuve à un point d’eau est exposé au danger. Un mouvement, un bruit peut être le signe de la présence d’un prédateur. A l’inverse, en l’absence de danger, l’animal a une vision globale de son environnement qui lui sert à trouver le meilleur endroit où se reposer par exemple » explique le psychiatre.
Ainsi, on comprend que les émotions négatives ont leur importance mais elles sont épuisantes. Les études montrent que cultiver des émotions positives aident à prendre du recul, recharger les batteries, être plus créatif, développer nos comportements sociaux…
Sans parler des bienfaits sur la santé ! Les émotions positives sont un des facteurs contribuant à une bonne santé et à la longévité. « Par contre, dans le cas d’une maladie grave, on a aucune preuve scientifique que les émotions positives allongent l’espérance de vie. Ce qui est certain, c’est qu’elles améliorent la qualité de vie du malade. »
 

 

Avoir une attitude positive face à l'imprévu, tout un apprentissage !

 

La difficulté, c’est que les expériences désagréables laissent une empreinte plus durable que les moments agréables. « On va pester quand on est dans les embouteillages, coincé dans la file qui n’avance pas, derrière la caravane des vacanciers belges. Mais quand cela roule bien, on ne le relève pas ! Notre cerveau fonctionne sur le mode « Teflon » avec les événements heureux qui glissent. Mais les problèmes restent accrochés sur la partie Velcro ! » Pour Christophe André « il est donc important de se rééduquer. »
« Il est normal de se faire du souci, mais cela ne doit pas être en permanence. Les études montrent que l’équilibre émotionnel se situe autour de trois pensées positives pour une pensée négative ».
 

Bien-être et bonheur

 

Etre conscient du bien-être que procure une promenade en forêt... c'est accéder au bonheur !

 

Le but de la psychologie positive est de prendre conscience de notre bien-être. « Quand on partage un repas avec des amis dans un cadre agréable, on est dans une situation de bien-être. Si on en a conscience, on éprouve du bonheur. On se rend compte de la chance d’être là ! Si on mange un truc délicieux en ressassant nos problèmes, le corps ressent un bien-être mais on éprouve pas de bonheur ! » Et le corps, réagit vraisemblablement différemment selon que l’on ait ou pas la conscience de notre bien-être. « Si je ne prête pas attention à ces moments, je ne m’en souviendrai pas dans l’adversité ». Il s’agit donc de se rendre présent à ce qui est beau. « Et la méditation de pleine conscience est un très bon outil » souligne Christophe André (je vous donne rendez-vous demain pour un bel interview sur le sujet !).
Avec la psychologie positive, « on lutte également contre l’habituation hédonique ». Nous nous habituons vite au confort, au bien-être, au point de ne plus le remarquer. « On se rend compte de la chance de pourvoir prendre une bonne douche chaude quand la chaudière est en panne depuis huit jours ! » s’amuse le médecin. Cette habituation est naturelle mais on peut lutter contre. Par exemple, en se remémorant, chaque soir, trois choses agréables que l’on a éprouvées dans la journée.
« Ces exercices, très simples, semblent niais. Mais leur répétition muscle le cerveau et lui apprend à prêter attention aux petites choses du quotidien » détaille Christophe André. Mais sous l’apparente facilité des exercices, l’usure, l’oubli font vite décrocher. « Il faut aussi accepter de traverser des périodes où l’on abandonne, où on est moins bien. Et puis s’y remettre dès que possible. Pour me remotiver, je lis les études scientifiques sur le sujet et je compte sur mon entourage que j’ai sensibilisé. Mes enfants me poussent, arguments à l’appui ! » confie Christophe André.
« Cette démarche doit être un choix et pas une obligation conclut Christophe André. Il ne faut pas en faire, non plus, une obsession. N’oublions pas l’intérêt des émotions négatives. C’est bien aussi d’être inquiet, triste tant que cela n’est pas envahissant. »
 
Laetitia Brémont
 
* Si, si, il y a des embouteillages à Evreux. Ils n’ont pas l’ampleur de ceux de Rouen mais ils sont tout à fait suffisants pour vous mettre en retard !
————-------------------------------------------------------------------------------------------------
Si cet article vous a paru utile, merci de le partager, de laisser un "j'aime", de vous abonner à ce blog (même si vous n'êtes pas Normand, vous y trouverez des billets intéressants).
 
 
——————------------------------------------------------------------------------------------------------
                                A lire 
(rendez-vous dans votre médiathèque ou dans la librairie indépendante la plus proche de chez vous qui peut commander TOUS les livres du monde -ou presque !)
 
  • Mon conseil lecture
« Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une », Raphaëlle Giordano, Pocket, 256 pages, 6,95 euros

 

 

Un roman farfelu, drôle et léger qui offre l’occasion de découvrir des outils de psychologie positive. A vous de creuser si vous avez envie d’emprunter le même chemin que Camille, trente-huit ans et quart, qui a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l'impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu'elle veut, c'est retrouver le chemin de la joie et de l'épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l'y aider, elle n'hésite pas longtemps : elle fonce et repart à la conquête de ses rêves... Écrivain, spécialiste en créativité et développement personnel, artiste peintre... La création est un fil rouge dans la vie de Raphaëlle Giordano.
 
  • Proposé par Christophe André

 

 

« La part d’Ange en nous », de Stephen Pinker, les arènes, 1042 pages, 27 euros La thèse de «La part d’ange en nous » a fait sensation aux USA : preuves à l’appui, Pinker démontre nous vivons l’époque la moins violente, la moins cruelle et la plus paisible de toute l’histoire de notre espèce. Que ce soit la violence intra-familiale, entre groupes ethniques et entre États. Steven Pinker est professeur de psychologie à l'Université Harvard. Ses recherches sur la cognition et la psychologie du langage sont reconnus et couronnés dans le monde entier.
 
  1. De Christophe André
- « La vie Intérieure », l’Iconoclaste, 195 pages, 19,90 euros

 

 

La vie intérieure, c’est ce flot de pensées, de souvenirs, de projets, de ressentis émotionnels et corporels, qui se font et se défont en permanence au plus profond de nous. Elle peut n’être qu’un lointain murmure, mais à qui sait l’écouter, elle est une source d’enseignements extraordinaire pour se connaître, se comprendre et mieux conduire son existence.
 
 
- « Méditer, jour après jour : 25 leçons pour vivre en pleine conscience », L’Iconoclaste, 304 pages, 24,90 euros

 

 

Méditer c'est s'arrêter
S'arrêter de faire, de remuer, de s'agiter. Se mettre un peu en retrait, se tenir à l'écart du monde. Au début, ce qu'on éprouve semble bizarre : il y a du vide (d'action, de distraction) et du plein (tumulte des pensées et des sensations dont on prend soudainement conscience). Il y a ce qui nous manque : nos repères et des choses à faire ; et, au bout d'un moment, il y a l'apaisement qui provient de ce manque. Les choses ne se passent pas comme à « l'extérieur », où notre esprit est toujours accroché à quelque objet ou projet : agir, réfléchir sur un sujet précis, avoir son attention captée par une distraction.
 
- « Imparfaits, libres et heureux : pratiques de l’estime de soi », Odile Jacob, 470 pages, 10 € 90 euros

 

 

Être enfin soi-même. Ne plus se soucier de l'effet que l'on fait. Agir sans craindre ni l'échec ni le jugement. Ne plus trembler à l'idée du rejet. Et trouver tranquillement sa place au milieu des autres. Ce livre va vous aider à avancer sur le chemin de l'estime de soi.
 
 
 
                            Sur le net
Le site de Christophe André : http://christopheandre.com
———————————------------------------------------------------------------------
Des podcasts : « la vie intérieure sur France Culture » : La vie intérieure racontée par un spécialiste de l’âme humaine, médecin et psychiatre, c’est un voyage dans le monde des émotions et des sensations. www.franceculture.fr/emissions/la-vie-interieure


28/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres